Centre International de Recherche

sur l’Environnement et le Développement


Nos tutelles

CNRS Ecole des Ponts CIRAD EHESS AgroParisTech

Nos partenaires

R2DS MPDD FUTURS URBAINS LCS-R Net

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenance de thèse : Manon Solignac

par Estelle Carciofi - publié le , mis à jour le


Manon Solignac,
sous la direction de Céline Guivarch & Franck Lecocq
soutiendra sa thèse intitulée
"Véhicule électrique et forme urbaine : une évaluation prospective"
le 17 janvier.


Résumé
Cette thèse s’intéresse à l’évaluation du potentiel et du coût du véhicule électrique comme solution pour réduire les émissions de CO2 dues au transport de passagers en ville. Elle montre comment intégrer les habitudes de déplacement des usagers dans les méthodologies de quantification modifie ces évaluations.
Les analyses portant sur le véhicule électrique calculent généralement un potentiel de réduction d’émissions et un coût sans distinguer les spécificités locales des territoires où ce véhicule pourra être mis en place et de l’utilisation qui en découle. Elles ne tiennent pas compte non plus des autres politiques existantes sur ce territoire, notamment de celles jouant sur la structure de la mobilité, à savoir son volume total et son partage modal. Ainsi, les différentes solutions de réduction d’émission de CO2, technologiques d’un côté et portant sur la structure de la mobilité de l’autre, sont le plus souvent discutées de manière indépendante, et les possibles rétroactions de l’une vers l’autre sont peu analysées.
Cette thèse vise donc à considérer conjointement l’introduction d’une solution technologique telle que le véhicule électrique et les structures urbaines dans lesquelles elle se déploie. Pour cela, nous développons un modèle de choix de technologies de véhicules des ménages, et l’intégrons à un modèle d’économie urbaine. Nous nous intéressons dans un premier temps, aux caractéristiques spatiales de la ville et donc à l’usage qui est fait de ce véhicule ; puis, dans un deuxième temps, à la mise en œuvre simultanée d’une solution jouant sur la structure de la mobilité pour réduire les émissions : la ceinture verte. Ces deux analyses nous permettent de mettre en évidence, et de quantifier, l’interdépendance d’une action s’appuyant sur la technologie et d’une autre s’appuyant sur la structure de la mobilité. Enfin, dans un troisième temps, nous introduisons l’hétérogénéité des usages ainsi que l’incertitude sur les prix futurs de l’énergie et les coûts futurs des batteries dans un modèle de calcul de la valeur d’option du déploiement du véhicule électrique. Nous montrons que ces deux éléments conduisent à réviser l’évaluation de la valeur d’option à la hausse.


Informations pratiques
Mercredi 17 janvier à 14h00
Jardin d’agronomie tropicale de la Ville de Paris
45 bis, Av de la Belle Gabrielle,
F-94736 Nogent-sur-Marne
Bâtiment 1, IEDES, salle n°1